Cher Trump, désolé d’avoir mis tout ce  temps pour te répondre. Tu sais, chez nous, on a tellement de problèmes que j’avais complètement oublié de t’accorder une réponse à ton récent message.

Regarde, par exemple, la dernière fois, le petit Kouadio a…Non je ne vais pas te prendre la tête avec nos soucis.

Mais qu’as-tu encore fait? Il parait que tu t’es attiré la foudre de certaines personnes pour avoir dit des énormités? Non Trump, on t’a pourtant toujours dit de « tourner ta langue sept fois avant d’ouvrir la bouche ». Voilà que maintenant tu as réussi à nous mettre dans l’embarras. Comment t’arranges-tu pour causer autant de dégâts? On ne traite pas les autres de m… tout de même ! Trump, il ne faut surtout pas te laisser emporter quand tu prends la parole en public.

Pour tout te dire, je n’ai pas cru quand les gens m’ont rapporté tes propos. « Non, Trump ne peut pas dire de telles choses. Cela ne lui ressemble pas », ai-je répondu à tous ces individus. Je les voyais simplement comme tes détracteurs, tes ennemis.

C’est avec tristesse que j’ai constaté que tu avais effectivement lancé ces paroles…Je n’ose même pas les répéter. Pourquoi donc?

Désormais, tes détracteurs et ennemis ont de l’eau dans leur moulin. Tu sais pertinemment que lorsque tu as revêtu les habits de président de la République de la plus puissante des nations au monde, des personnes ont annoncé l’apocalypse. Mon cher Trump, cherches-tu à leur donner raison? Je suis surpris par tes propos. C’est quoi le problème? Ne parle pas aux ressortissants des autres pays comme tu le fais avec tes nombreux employés. Cela ne peut pas marcher.

Tout ce que tu as déjà réussi à obtenir et que tu obtiendras encore si tu persistes, Donald, ce sont de vives réactions. Les individus que tu as traités de m… ont été choqués, tes compatriotes ont aussi été choqués. J’ai cru entendre que tu as démenti avoir utilisé de tels mots (j’en doute fort).

Je t’en conjure, dorénavant, remue sept fois ta langue dans la bouche avant de prendre la parole. Ensuite, inspire puis expire au moins cinq fois, redis en ton cœur les mots que tu t’apprêtes à prononcer et s’ils te semblent toujours opportuns, libère-les. Dans le cas contraire, tu nous auras à tous épargner de passer des heures sombres.

 

Cordialement.

 

The following two tabs change content below.
Richard Konan

Richard Konan

Journaliste de profession, je suis un véritable passionné de la communication. J'adore manier les mots pour donner vie à la vie.
Richard Konan

Derniers articles parRichard Konan (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *