Le Climackathon 2018 a connu son apothéose le vendredi 28 septembre 2018. Journalistes, spécialistes, blogueurs, acteurs de la société civile se sont donné rendez-vous pour parler du climat.

Ils ont échangé autour du thème « La Côte d’Ivoire face au changement climatique, état des lieux et solutions ».

L’Agence française de développement (AFD), initiatrice du Climackathon, peut se réjouir d’avoir permis la réflexion sur le climat. D’ailleurs, Emmanuel Debroise,  directeur de l’agence d’Abidjan,  a indiqué que « la gestion du climat est intervenue très tôt dans la stratégie » de son institution. Il a encouragé le débat public sur le climat en Côte d’Ivoire.

E. Debroise: « Tous les projets financés par le Groupe soient cohérents avec un développement de long terme bas-carbone »

 

Au cours de la cérémonie, le témoignage émouvant de Michel Segui à propos des impacts du réchauffement climatique sur le village de Lahou Kpanda a montré l’impact que peut avoir le climat sur notre environnement.

Le président de la Société coopérative des artisans pêcheurs de Grand-Lahou a dressé un sombre tableau de la situation dans sa région.

« Nous sommes surpris par les houleuses marées, car elles sont fréquentes et sporadiques toute l’année », a-t-il révélé non sans mentionner la disparition de quatre pêcheurs en 2016.

C’est avec de la tristesse dans la voix que Michel Segui a annoncé que « Lahou-Kpanda est menacé de disparition par l’embouchure non endiguée qui ronge quarante mètres de terre chaque année ».

Michel Segui a attiré l’attention sur le danger qui guette Lahou-Kpanda

Un panel a réuni des spécialistes autour du thème « s’adapter, atténuer: quelles solutions? » Ils se sont penchés sur l’adaptation de l’agriculture ivoirienne au changement climatique, la gestion d’alerte précoce, le transport vert, la sensibilisation par les médias, la préservation des forêts et réduction des émissions de CO2 et la mise en oeuvre de la stratégie REDD+.

Les panélistes ont clairement fait ressortir l’urgence de sauver le climat. Cela s’est fortement ressenti au cours des échanges avec les participants.

La seconde édition du Climackathon qui a porté sur « La Côte d’Ivoire face aux changements climatiques, Etat des lieux et solutions » a posé les jalons du débat sur le climat. Le plus important est que les discussions se poursuivent au-delà de cet événement.

 

The following two tabs change content below.
Richard Konan

Richard Konan

Journaliste de profession, je suis un véritable passionné de la communication. J'adore manier les mots pour donner vie à la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *