J’ai appris à ranger mon téléphone pour mon livre

Article : J’ai appris à ranger mon téléphone pour mon livre
8 février 2020

J’ai appris à ranger mon téléphone pour mon livre

La guerre téléphone contre livre fait rage

J’ai toujours été un amoureux des livres. Ouvrir un livre, sentir mes doigts tourner les pages de ce bijou littéraire, laisser mes yeux se poser sur chacune de ses pages et me conduire vers des univers inconnus ou connus. Quel beau spectacle !

Quand je parcourais l’oeuvre « Les Frasques d’Ebinto » du célèbre auteur Amadou Koné, je n’avais pas encore obtenu le CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires). C’était lors de vacances scolaires au village. Mon oncle, qui exerce en tant qu’instituteur, avait un carton rempli de livres. J’ai juste eu à tirer un livre et laisser mes yeux se promener sur les pages. J’avoue n’avoir pas compris véritablement grand-chose. Mais Yvon Rivard, auteur québécois, ne dit-il pas que « la lecture commence les yeux fermés ».

Tout au long de mon parcours scolaire, je suis resté proche des livres. Grâce à la lecture, j’ai découvert des univers aussi différents les uns que les autres. La littérature est l’une de mes passions. Lire me permet de voyager sans titre de transport et sans visa. Après mes études, la profession de journaliste m’a ouvert ses bras. Je suis resté proche des mots et j’ai continué à dévorer les œuvres littéraires.

Mais un événement, ou si vous voulez, une invention technologique, va perturber mon idylle avec le livre. L’apparition du téléphone Androïd m’a progressivement éloigné de la lecture. Les yeux rivés sur l’écran de ce nouvel objet, je n’avais plus le temps de glisser mes doigts sur les pages d’un livre. L’ami (ou ex-ami) du livre préfère passer d’une application à une autre, au lieu de se laisser bercer par des mots sortis tout droit de l’esprit d’auteurs de renom. Dans la bataille pour la conquête de mon cœur, le téléphone portable l’avait largement emporté.

Fallait-il laisser le téléphone mobile occuper aisément la place du livre dans ma vie ? Oh que non ! J’ai décidé de redonner à la lecture sa place de choix. Et pour cela, il était important pour moi d’apprendre à ranger mon téléphone. Eh oui, chers amis, étant donné que je ne pouvais pas me séparer de cet appareil, j’ai appris à le ranger. Tout simplement. Désormais, il y a de la place pour tout le monde ! Tenez, une fois dans un taxi, les autres passagers m’ont regardé bizarrement, quand au lieu de sortir mon téléphone, j’ai plongé ma main dans mon sac pour tirer un livre…

Partagez

Commentaires